Seins tubéreux (ou tubulaires)

Vos seins vous semblent « anormaux » ? Ils sont tout petits, ne sont pas symétriques, vos tétons penchent vers le bas ? Vous souffrez peut-être d’une anomalie mammaire connue sous le nom de seins tubéreux. Heureusement, cette malformation, qui peut apparaître dès la puberté, peut aujourd’hui facilement s’estomper grâce à la chirurgie plastique. Explications.

Que sont les seins tubéreux ?

Ce sont des anomalies mammaires qui donnent aux seins un aspect tombant. Bien que la cause ne soit pas clairement identifiée, un dysfonctionnement des glandes serait en partie responsable.  La malformation se manifeste dés l’adolescence, quand commence la croissance de la poitrine. Les seins prennent alors une forme de tubercule, la partie inférieure ne se développe pas, comme si elle était retenue.

Les signes qui doivent alerter

– asymétrie mammaire (quand un sein est plus gros que l’autre)
– aréole anormalement grosse qui pointe vers le bas
– taille sur ou sous dimensionnée
– vergetures importantes
En général, les deux seins sont tubéreux mais n’évoluent pas de la même manière et peuvent donc présenter des tailles différentes.

Une malformation qui complexe

Ces symptômes anormaux sont souvent mal vécus. D’autant plus qu’ils apparaissent à la puberté quand la féminité s’épanouit. Il est très difficile psychologiquement pour une jeune fille d’avoir des seins en forme de tubercule. Aujourd’hui il existe des interventions chirurgicales pour gommer toute trace de malformation et redonner une apparence normale aux poitrines tubéreuses.

Quand opérer ?

Bien que le diagnostic puisse être déclaré à l’adolescence il faut attendre la fin de la puberté pour opérer. En effet, la croissance doit être terminée pour entamer une chirurgie qu’elle soit réparatrice ou esthétique. Techniquement, cette intervention est réalisable à partir de 3 ans après les premières règles, tout dépend de la progression de la croissance. Aussi, les seins tubéreux peuvent être remodelés à l’âge adulte.

L’intervention pour seins tubéreux

En fonction du stade d’avancement de la malformation, plusieurs techniques peuvent être appliquées.
Par exemple, la chirurgie peut être couplée à une pose de prothèse mammaire pour galber une poitrine trop menue, chez une femme adulte. Ou bien au contraire, le chirurgien peut profiter de l’anesthésie pour réaliser une réduction mammaire si le volume est trop important.
Comme pour toute chirurgie, les rendez-vous préalables sont cruciaux afin de satisfaire pleinement les attentes de la patiente et de proposer le traitement adéquat.

Informations pratiques sur l’intervention

Réalisée sous anesthésie générale, l’opération chirurgicale peut durer jusqu’à 2 heures. Une hospitalisation de 2 jours sera suffisante, il faudra prévoir une période de repos à domicile avant de reprendre une activité quotidienne.
Comme lors de la pose d’implants mammaire, le résultat ne se voit pas tout de suite. Il faut laisser le temps à l’organisme de s’habituer à ce corps étranger, sa forme définitive intervient au bout de 6 mois.

Peut on allaiter après l’intervention ?

Cette opération n’a aucune conséquence sur l’allaitement après une future grossesse. Le médecin peut répondre à toutes les questions et doutes qui peuvent persister. A noter également que cette intervention ne gênera pas un éventuel dépistage de cancer du sein ultérieurement.

Prise en charge

Les malformations mammaires étant considérées comme des anomalies, la chirurgie adaptée est réparatrice. Donc l’assurance maladie prend en charge l’intégralité voir une grande partie de l’intervention. Les honoraires restants (dépassement du praticien, anesthésiste) peuvent être remboursés par une mutuelle.