Asymétrie mammaire

Correction de l’asymétrie mammaire par la chirurgie

Aucune femme ne possède exactement les deux même seins. L’intégralité du corps humain n’est pas symétrique. Parfois, les différences sont plus visibles et ne passent pas inaperçues. On appelle cela de l’asymétrie.
Dans le cas particulier de la poitrine, si la différence est très prononcée entre les deux seins cela est particulièrement difficile à cacher et à assumer. Ainsi, un sein peut-être plus bas que l’autre ou plus gros ou mal formé. Cette différence provoque donc une gène à la fois esthétique et fonctionnelle.
La chirurgie de correction de l’asymétrie mammaire a pour but de corriger ces disproportions pour rétablir une harmonie aussi bien mentale que physique.

Diagnostic de l’asymétrie mammaire

Pour déterminer la présence d’une asymétrie mammaire, des examens sont pratiqués sur les seins dés l’adolescence. Plusieurs facteurs sont étudiés dans le cadre du dépistage de la malformation :

Le support osseux

Le squelette du corps peut parfois présenter une malformation osseuse (thorax, sternum, côtes). Si le sein droit n’est pas positionné au même niveau que le sein gauche sur l’architecture osseuse, la poitrine ne sera pas symétrique.

Le volume des seins

Bien qu’ils ne soient jamais identiques, les gros écarts de dimensions se voient. Plusieurs possibilités, réduire l’un ou augmenter l’autre et parfois même les deux lors de la même intervention afin de rééquilibrer l’ensemble de la poitrine.

La forme du sein

Il se peut qu’un sein soit très ferme, bien formé et haut et l’autre ptosé (tombant). Ou qu’un soit en forme de poire et l’autre difforme.

La PAM (plaque aérolo-mamelonaire)

Des malformations ou anomalies peuvent apparaître au niveau des mamelons ou des aréoles. Ainsi, elles peuvent être corrigées pour un rendu visuellement plus symétrique.

L’asymétrie dans le temps

De nombreuses patientes demandent au chirurgien si il est possible que l’asymétrie disparaisse comme elle est venue. La réponse est non, une asymétrie de la poitrine ne se corrige pas d’elle même avec le temps mais peut évoluer.

A quel âge peut-on se faire dépister d’une asymétrie?

Comme pour les autres opérations de modification mammaire, il est recommandé d’attendre le développement définitif de la poitrine. De ce fait, il faut patienter jusqu’à la fin de la croissance. Un chirurgien esthétique refuse d’opérer toute patiente dont la puberté n’est pas terminée.

Causes de l’asymétrie mammaire ?

Une malformation mammaire de type asymétrie peut survenir dans 3 cas :

Traumatique

Lorsqu’un traumatisme (physique ou psychologique) ou une lésion est à l’origine de la malformation. Les chocs les plus fréquents sont les séquelles d’accidents (voiture, voie publique, vie courante, une brûlure). Les cancers (de la peau ou du sein) ainsi que les défauts vasculaires ou encore d’autres interventions de chirurgie peuvent laisser des séquelles traumatisantes.
Un cancer du sein qui a nécessité une ablation par exemple : après l’intervention, la patiente suit un traitement lourd (tumorectomie et radiothérapie). Ce n’est qu’à la guérison totale que la correction de l’asymétrie créée par l’ablation pourra se faire.

Origine congénitale

Dans le cas où l’asymétrie est présente dés la naissance mais dépistée seulement à l’adolescence. Lors du développement de la poitrine, les premiers signes de la malformation apparaissent : seins tubéreux ou syndrome de Poland. L’origine familiale est considérée.

Idiopathique ou essentielle

Lorsqu’il n’y a aucun antécédent et que l’anomalie n’avait pas été anticipée et ne dépend d’aucune cause.

Les différentes interventions chirurgicales de symétrie

Plusieurs solutions sont souvent valables pour une malformation à corriger. Ainsi, les chirurgiens peuvent opter pour l’opération la plus intéressante pour le patient par rapport à ses attentes. La plupart du temps, l’intervention se fait sur les deux seins pour maîtriser l’harmonie finale du buste. Mais lorsqu’un seul sein doit être reconstruit, l’autre n’est pas nécessairement modifié.

Réduction mammaire

Cette technique consiste en une diminution du volume du (ou des) sein(s). Le but étant de le remonter, le remodeler, réduire la taille de son aréole. Les cicatrices sont en forme de T inversé.

Traitement de la ptose

Tout comme la réduction mammaire, particulièrement utilisée lorsque le sein est tombant. La correction de la ptose n’intervient pas sur le volume du sein mais simplement sur sa hauteur et sa forme. C’est un lifting de la poitrine.

Correction de ptose importante

Dans ce cas, une prothèse mammaire sera implantée en plus du traitement de la ptose classique. L’implant permet de redonner au sein sa fermeté et du galbe au décolleté. Ce traitement est le plus indiqué pour à la fois éviter tout risque de rechute de la ptose tout en augmentant le volume des seins. Dans ce cas, la cicatrice se fait autour de l’aréole soit en forme de T sous le sein.

Le lipomodelage (ou liposculpture)

Permet de remodeler la poitrine par transfert de graisse. Prélevée par lipoaspiration ou liposuccion, de la masse graisseuse de la patiente est réinjectée dans sa poitrine. Cette technique est surtout utilisée dans le cas où le volume du sein doit être augmenté.
Après l’intervention, 30% de la graisse va se dissiper donc le résultat définitif n’est pas immédiat. Cependant, contrairement aux implants (gel ou silicone) classiques, le résultat final se garde à vie et ne bouge pas.

Augmentation mammaire par pose de prothèses

Dans le cas particulier de l’asymétrie, deux prothèses de tailles différentes sont implantées. En fonction du cas, plusieurs méthodes et matériaux sont utilisés : prothèses rondes, anatomiques, silicone, gel, derrière ou devant le muscle, en dual plan…

Correction de l’asymétrie par les aréoles

Lorsque la malformation a déplacé la position des mamelons, ils peuvent être replacés chirurgicalement.

Remboursement de l’intervention

L’assurance maladie évalue son remboursement en fonction de la gravité du degré de visibilité de l’asymétrie. Si elle est considérée comme légère, une intervention ne sera pas justifiée et donc elle ne sera pas prise en charge. En effet, une malformation peut être minime mais pour autant gêner la patiente, dans ce cas il s’agit de chirurgie esthétique (non remboursée).
En revanche, les asymétries handicapantes (seins tubéreux ou syndrome de Poland) sont prises en charge. Au même titre qu’une hypertrophie mammaire dépassant les 300 grammes (par sein) et les agénésies (bonnet inférieur au A). Et également les pathologies invalidantes où une compensation doit être portée quotidiennement dans le soutien gorge.