Remboursement chirurgie mammaire

Est-ce que les interventions de chirurgie mammaire sont prise en charge ? Si oui par quel organisme et comment se passe les remboursements ?

Prise en charge sécurité sociale et mutuelle

Pour faire simple : aucune opération de chirurgie esthétique n’est remboursée par l’assurance maladie. Par contre, les interventions de chirurgie réparatrice sont quasiment systématiquement intégralement remboursée. Il vaut mieux se renseigner auprès de sa caisse d’assurance maladie au préalable pour éviter les mauvaises surprises.
Côté mutuelle, aucune ne prend en charge les interventions de chirurgie mammaire (et d’aucune chirurgie esthétique de manière générale), même avec des options supplémentaires.

Quelles interventions de chirurgie mammaire sont remboursées ?

L’assurance maladie rembourse totalement les interventions telles que l’importante réduction mammaire. C’est à dire que le praticien doit retirer au minimum 300 grammes par seins, ce qui équivaut à environ 2 bonnets de soutien gorge. Cette intervention étant considérée comme réparatrice il est normal qu’elle soit prise en charge à 100% selon les principes de remboursement de la caisse. Il existe un dépassement d’honoraires allant de 2300 à 3000 euros en fonction de l’importance de l’intervention et de la quantité à retirer. Ce dépassement peut quant à lui être pris en charge par la mutuelle santé.
Elle reste donc à la charge totale du patient. D’autres intervention des seins sont prises en charge comme l’asymétrie (lorsqu’il y a plus de 2 tailles d’écart), l’absence totale de glande mammaire ou dans le cas d’une malformation mammaire (comme le sein tubéreux).
La ptose quant à elle n’est jamais prise en charge car elle est considérée comme chirurgie purement esthétique. Cependant, la ptose s’accompagne ensuite d’une reconstruction ou d’une augmentation mammaire qui peut être prise en charge.

Les démarches à suivre pour être remboursé

Première étape : faire faire un devis par le chirurgien qui va pratiquer l’intervention. Ensuite il faut faire un courrier recommandé demandant l’entente préalable du médecin conseil affilié à l’assurance maladie. Cet acte confirmera ou non le remboursement en partie ou intégral de l’acte.
S’en suit une période de 15 jours sans nouvelle du médecin conseil. Au bout de ce délais, sans réponse, on peut considérer que l’opération sera prise en charge.

Contrôle drastique des interventions

Depuis peu, la CPAM est scrupuleusement contrôlée pour contrer les fraudes. Chaque opération chirurgicale est ainsi analysée scrupuleusement afin de ne rembourser les frais engagés seulement pour des actes réparateurs.